MARIAM SOW

Organisation : enda pronat
Catégorie : Organisation de la société civile / ONG
Région : Moyen Orient et Afrique du Nord
1. Quelles sont, ou devraient être, les principales caractéristiques des innovations agroécologiques ? (phrases ou mots clés) : D’après l’expérience de Enda Pronat et de ses partenaires de base, les principales caractéristiques des innovations agroécologiques sont les suivantes :
1. Le respect et le développement de la biodiversité
- Aller dans des expérimentations de terrain, principalement sur la gestion de la fertilité des terres, la fertilisation organique, la reconstitution de la vie du sol sur la base d’apport de matière organique, le remariage entre l’élevage et l’agriculture. Mais aussi diversification des cultures, jachères, et autres pratiques ;
- Organiser le retour de l’arbre dans les parcelles
- Arrêter certaines pratiques traditionnelles néfaste telles que les brulis agricoles qui tuent les micro-organismes de sols et mettent en péril l’élevage et les villages

2. L’inscription dans la durabilité
- Une prise de conscience sur la maitrise de l’eau, en mettant en œuvre toutes les pratiques économes en eau (couverture des sols, les systèmes de goutte à goutte, le couvert végétal, …)
- Soucis de l’intégration des énergies renouvelables dans le système de production ;
- Favoriser une bonne gouvernance locale des ressources naturelles, du foncier en particulier
- Voir une stratégie d’autonomisation des agriculteurs-éleveurs (de la production de semences à la transformation et la commercialisation des produits pour créer des richesses, maitrise du matériel agricole adapté à l’environnement des systèmes d’exploitation, …)

3. La responsabilisation de l’être humain dans son milieu
- Le 1er principe fondamental est la prise de conscience des populations au niveau de leur terroir, sur les conséquences des changements climatiques et des mauvaises pratiques agricoles au niveau de leur terroir et qui se répercutent sur les rendements.
- Renforcement des capacités et des connaissances de l’ensemble des acteurs
- L’intégration de la recherche scientifique qui s’appuie sur le savoir-faire et le pouvoir-faire des communautés paysannes
2. Pourquoi ces caractéristiques sont-elles importantes pour les transitions agroécologiques vers des systèmes alimentaires durables ? : 1. La biodiversité concerne la vie. L’agroécologie devient importante dès lors qu’elle constitue le sous-bassement de la santé environnementale et humaine. L’analyse des situations montre que la santé environnementale ne peut être viable que si on parvient à sécuriser cette biodiversité. Or, c’est la santé environnementale qui garantit la santé humaine, entre autres par l’accès à une alimentation saine.
De plus, dérouler en parallèle des pratiques au niveau de l’exploitation et au niveau de la gestion du terroir, permet d’obtenir une communauté en plein développement agroécologique avec une diversité de produits alimentaires issus de son terroir.
Le respect et le développement de la biodiversité au niveau du terroir est donc essentiel pour une transition agroécologique vers des systèmes alimentaires sains et durables.

2. L’agroécologie permet de développer un esprit de durabilité au niveau des systèmes de production, de gestion des ressources, et des méthodes de consommation, afin de maintenir la santé environnementale, animale et humaine…
Tirer la consommation alimentaire des potentialités du milieu (animales, végétales, produits de cueillette, …) de manière rationnelle, permet de mettre à la disposition des communautés un système alimentaire durable.
Toutes les pratiques / techniques / recherches agroécologiquespermettent de redonner la vie à notre terre mère, de manière durable. Le constat est là, la science a prouvé que la terre est une matière vivante et qu’elle doit vivre pour donner suffisamment de nourriture diversifiée et de façon régulière pour le maintien de l’être humain. Elle doit être nourri à travers l’apport de matière organique et certaines pratiques citées plus tôt, afin de nous donner à son tour un accès à une alimentation saine et durable.

3. Une innovation agroécologique valorise l’être humain dans son milieu.
La capacité d’analyser sa propre situation est essentielle pour comprendre pourquoi les conditions de vie se dégradent, les rendements baissent, etc. Ce qui permet d’améliorer et changer les choses.
L’être humain a sa part de responsabilité dans la dégradation des ressources naturelles, ce qui impacte entre autres sur l’environnement et donc sur l’alimentation.